Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : on Air
  • : 1er blog pariétal,réservoir de notes chorégraphiques, iconographiques et textuelles à projeter pour la prochaine création à l'ECAM au Kremlin-Bicêtre à l'automne 2010
  • Contact

Profil

  • jm agius

accueil

Recherche

vue ailleurs

sculpteurs dans l'air

Joshua Allen Harris

Theo Jansen


voir les video dans page




Archives

/ / /
   
Séquence 1


Synopsis


Notre objet radiophonique s'ouvre sur le premier souffle d'un petit d'homme et se clôt sur le souffle d'une personne qui accepte de partager son dernier souffle -transmission, dépôt d'une personne en fin de vie avec laquelle nous avons un lien dans un service de soins palliatifs. Entre les deux s'égrainent différents souffles qui trament notre vie, mis en bouche par les interprètes, racontés par les poèmes de Laurence Vielle, ainsi que par des interviews, des sons.

Tout commence par le poème de Laurence "il y a l'intérieur, il y a l'extérieur" (cfr. matériaux-textes), litanie qui invite l'enfant en elle à venir prendre part à l'air qui nous traverse tous.
On entend le premier souffle d'un petit d'homme, cri de la mise au monde.
Un homme (Jean-Michel Agius) nous dit qu'il avait décidé de ne pas donner la vie. L'enfant arrive. Stupéfaction, éblouissement face à la vie. "Je voulais travailler sur le premier et le dernier souffle et cette année-là, sans que je l'imagine, un premier souffle a surgi dans ma vie." S'entremêlent à la parole de Laurence et Jean-Michel des témoignages (interviews) sur le premier souffle, remémoration des premiers moments d'enfants mis au monde.

Texte de Laurence, sa vie d'enfant vu du point de vue de l'air (cfr.matériaux-textes).
A partir de là, notre radio témoigne des différents souffles, à la fois au travers des interviews et à la fois en les faisant entendre : le souffle de l'amour, l'essoufflement, l'étouffement, une longue expiration,...

Plusieurs fois, comme une ponctuation, nous posons aux personnes interviewées la question "on t'a déjà dit je t'aime ?" "tu as déjà dit je t'aime à quelqu'un ?"  Nous relions souffle et parole d'amour; "on air", l'amour nous permet de respirer comme l'air.

Texte de Laurence sur l'essoufflement dans notre monde, nos vies essoufflées (cfr. matériaux-textes)

Il y a aussi un bruit de moteur, trace de nos tentatives d'être aériens, de nos aspirations à nous élever toujours plus haut.
(cfr. matériaux-texte sur les tentatives de vol)

Petit à petit, la parole d'un interviewé-porteur de souffles prend le pas sur les autres pour dialoguer de plus en plus intimement avec l'écriture de Laurence : un être humain en fin de vie nous invite à l'accompagner jusqu'à son dernier souffle. Offrande.
 
                              Tandis que la musique se trame à toute cette matière.

Séquence 1 033

Extraits écrits

ceci est matière à couper coller
 réécrire oublier jeter reprendre et surtout,
à tisser avec les paroles que nous allons recueillir


Séquence 1

 Il y a l'intérieur il y a l'extérieur l'intérieur se rapproche de l'extérieur la paroi s'amenuise à l'intérieur il y a ma fille son extérieur est dans mon intérieur qui protège son intérieur son extérieur son extérieur n'a pas encore rencontré l'intérieur de ma maison l'intérieur de ta maison son extérieur n'a pas encore rencontré l'extérieur de ma maison l'extérieur de ta maison l'extérieur de mon extérieur l'intérieur de l'univers ma petite fille n'a pas encore rencontré l'univers mis son visage à l'extérieur dans l'intérieur de l'univers dans l'intérieur de la terre dans une grotte ma petite fille est toute invisible dans mon intérieur dans l'antre de mon ventre ma petite fille n'a pas encore recouvert son extérieur par un vêtement  ma petite fille est prête à rejoindre l'extérieur de mon intérieur avec son intérieur composé de nos deux intérieurs ma petite fille va traverser mon intérieur avec ses pieds ses mains va rejoindre l'espace extérieur que je respire que tu respires va respirer l'espace l'amener dans son intérieur va respirer l'extérieur vers l'intérieur si ténue la frontière si ténue ma petite fille va prendre l'air extérieur qui va remplir l'intérieur de ses poumons elle va crier une première fois sa voix de l'intérieur va remplir l'extérieur ma main l'extérieur de mon corps va caresser son extérieur ma voix rentre dans son intérieur intérieur à mon intérieur ma petite fille va pour la première fois recevoir l'air extérieur dans l'intérieur de son corps ça ne va plus s'arrêter l'air extérieur remplit nos intérieurs nous traverse nous aspirons sans cesse l'air sorti d'autres intérieurs l'air qui a traversé d'autres intérieurs nous mêlons par l'air nos intérieurs  l'air nous caresse emballe nos extérieurs ma petite fille va rejoindre le grand mouvement de l'extérieur qui jusqu'à son dernier souffle entrera dans son intérieur ressortira de son intérieur un jour elle ne donnera plus à l'extérieur la traversée de l'air dans son intérieur un jour l'air extérieur ne portera plus trace de la traversée de son intérieur à l'intérieur de mon intérieur il y a son extérieur il y a son intérieur il y a dans l'intérieur de ma tête des pensées qui roulent à l'extérieur qui sortent parfois par ma bouche mes bras à l'extérieur de moi puis celles qui restent à l'intérieur entre l'intérieur l'extérieur ma petite fille intérieure n'a pas encore rejoint l'extérieur qui roule dans mes pensées intérieures il y a l'air qui entre dans tous nos intérieurs nous sommes reliés par l'air qui pénètre tous nos intérieurs il y a dans l'air que je respire ton intérieur ton intérieur ton intérieur je le mets à l'intérieur de moi je le ressors à l'extérieur je ne suis pas close je respire de l'intérieur à l'extérieur je circule je suis un territoire sans frontières une frontière poreuse pleine d'intérieurs d'autruis de pensées d'autruis de souffles d'autruis viens viens ma petite fille viens prendre part à l'intérieur de l'extérieur à l'extérieur de l'intérieur viens ma fille viens

Séquence 1

Si je regarde ma vie au fil de l'air,
ma mère m'aérait tous les jours quand j'étais bébé tous les jours
un tour en poussette dans le quartier en poussette dans le jardin 'tit tour autour du lac ma mère m'aérait tous les jours en été on s'aère à la campagne on s'aère à la montagne en été va jouer au jardin il fait beau va jouer dehors va prendre l'air elle me dit à la campagne je roule sur l'herbe en pente en regardant le ciel ça tourne ça tourne et quand ça s'arrête je fixe immobile les nuages qui passent dans le ciel toutes les formes du monde défilent dans les nuages je cours avec mon filet pour attraper les papillons je souffle sur les pissenlits ça vole ça vole et quand je roule à bicyclette l'air claque dans mes roues l'air affole mes cheveux l'air aspire mon visage quand je grandis quand je cours je suis essoufflée essoufflée je vais mourir je n'arrive plus à prendre l'air quand je cours je cours moins vite que mes amis je cours moins vite je grandis trop vite je suis essoufflée quand je cours vite je grandis trop vite et j'ai le souffle court allez va prendre l'air dit ma mère va prendre l'air elle ouvre la fenêtre de ma chambre tout grand le matin c'est l'hiver il fait froid dans ma chambre aère ta chambre elle dit ma mère et mon père l'air de rien ne revient pas souvent à la maison mon père prend l'air et ma mère fait entrer le vent dans la maison ma mère aère aère ma mère aspire les poussières et range les affaires ma mère ordonne l'air dans la maison ma mère ordonne les fleurs au jardin ma mère prend soin de l'air mon père revient parfois plus un mot entre eux ne traverse l'air et sous le plancher de ma chambre leur colère le soir traverse l'air de la maison  je prends l'air dans mes rêves je dors de plus en plus longtemps je ne regarde plus les nuages je ne regarde plus les poussières dans le noir qui scintillent je ne regarde plus les fantômes derrière les rideaux qui me racontent des histoires je ne souffle plus les pissenlits dans l'air je rêve va prendre l'air dit ma mère je ferme ma porte je remplis l'air de la maison avec mes musiques préférées je bouche l'air je n'entends plus rien d'autre ma mère crie mets ta musique moins fort va prendre l'air range ta chambre les portes claques clac clac ça claque à la maison ça claque clac clac clac je m'en vais dehors une dame m'apprend à dire les mots des poètes j'aime ça je remplis mes poumons d'air les mots des poètes sculptent l'air   l'air de ma bouche emplit l'air des mots de poètes j'aime ça je prends l'air dans ma bouche je le sors en paroles et clac et clac je joue de la flûte l'air entre dans ma bouche sort dans la flûte la flûte sort des notes dans l'air j'ai l'air heureuse avec ma flûte j'ai l'air heureuse avec les poètes un homme embrasse mes lèvres souffle dans ma bouche nos bouches se touchent l'air de nos corps se love dans nos bouches qui se touchent nos corps se touchent il n'y a plus d'air entre nos corps nos corps se touchent  je respire fort nos corps se touchent je respire fort fort je respire fort je respire fort fort je respire fort il n'y a plus d'air entre nos corps je respire fort je respire fort je cours à mon travail je cours pour mettre l'appartement en ordre je suis essoufflée je veux prendre l'air je veux prendre l'air j'aère la maison j'ouvre grand les fenêtres dehors il fait froid mon enfant pleure j'ouvre grand les fenêtres j'aspire les fenêtres je prends l'air avec mon enfant j'aère mes poussières je fais le tour des canards je vais voir le lac j'aère mes fenêtres parfois il n'y a plus de corps entre nos airs parfois il n'y a plus de corps dans ma respiration j'ai l'air de quoi l'air à l'air à l'air de quoi j'ai l'air de quoi

Séquence 1 273
Depuis des milliers d'années, l'homme observe l'oiseau et tente de l'imiter.
Les os de l'oiseau sont creux mais robustes, certains soudés entre eux
Il y a 150 millions d'années planait dans le ciel de la terre l'archéoptéryx
Aujourd'hui 8600 espèces d'oiseaux volent dans le ciel de la terre
L'homme n'est pas un oiseau
L'oiseau est léger, puissant et aérodynamique
Dans la phase descendante du battement, les rémiges (grandes plumes) se courbent et propulsent l'oiseau.
Dans la phase ascendante, elles s'écartent laissant ainsi passer l'air.
La plume : 6% du poids de l'oiseau
Depuis des milliers d'années, l'homme observe l'oiseau et tente de l'imiter.
Icare vole trop près du soleil. La chaleur fait fondre la cire qui attache les ailes à son corps. Icare est précipité dans la mer.
Les sauteurs de tour ignorent les principes du vol et se brisent les os.
Un sauteur de tour écossais, avant de mourir brisé, déclare que s'il avait choisi des plumes d'aigle et non de poulet, il aurait volé jusqu'à la France.
Un autre sauteur arabe, Armen Firman, est freiné dans sa chute par sa large cape et invente ainsi le premier parachute.
Au XVIme siècle, Léonard de Vinci se consacre au vol musculaire et à l'étude des machines à ailes battantes. 500 dessins, 35000 mots.
Au XIXme siècle, l'homme imagine des ornithoptères, mûs par on ne sait quel moteur , qui emmènent des passagers.
Jules Verne imagine un navire gigantesque soutenu dans les airs par une forêt d'hélices.
En 1843, William Samuel Henson dessine le char volant à vapeur qui vole au-dessus de la Manche, delà les pyramides et jusqu'en Chine, mais seulement sur foulards et mouchoirs. Il stimule tous les chercheurs en aéronautique.
En Chine et au Japon, les bandits et guerriers utilisaient les cerfs-volants pour planer dans les airs.
En 1894, en Australie, Lawrence Hargrave s'élève à 45 mètres du sol grâce à 4 cerfs-volants.
Le 19 septembre 1783, un mouton, un coq et un canard sont les premiers usagers d'une montgolfière et les premiers voyageurs aériens du monde.
Le 4 février 1912, Franz Reichelt, tailleur autrichien, vêtu d'un habit-parachute, saute du 1er étage de la Tour Eiffel. Il crie aux spectateurs "à bien tôt !"
Sa chute dure 5 secondes, il s'écrase au sol.


Sequence-1-241.png
 

J'suis essoufflée
j'ai fait trois fois le tour du paté de maison
je suis allée à la poste au boucher au boulanger
je suis passée prendre mes résultats de santé
suis passée prendre un film pour ce soir prendre mon enfant
j'en peu plus je suis essoufflée
je suis essoufflée
j'ai passé mon bac
j'ai passé mon dap
j'ai passé mon brevet
j'ai passé mon bep
j'ai passé mon qi
j'ai passé mon interview
j'ai passé mon permis
j'ai passé ma licence
j'ai passé mon agreg
j'en peux plus là je suis essoufflé
j'ai passé mon enfance à l'adolescence
j'ai passé mon adolescence à l'adulte
j'ai passé mon adulte au vieillard
j'ai passé mon boulot
j'ai passé mon mariage
j'ai passé mes enfants
j'ai passé mes maîtresses
j'ai l'air de quoi ? l'air de quoi ? ahuri ahuri dépassé non ? 
j'ai passé mon corps à l'amour
j'ai passé mes pinces au linge
Je suis essoufflée j'en peux plus
j'ai passé mon linge aux machines
j'ai passé mes cheveux au coiffeur
j'ai passé ma viande au boucher
j'ai passé ma maison à la chaux
j'ai passé mes chaussures au cirage
j'a ipassé mes dents au dentiste
j'ai passé mes ourlets au couturier
j'ai passé mon corps à l'amour
j'ai passé ma voiture au garage
j'ai passé mon temps à passer
j'ai passé
j'en peux plus je suis essoufflé
j'ai passé ma vie à passer
j'ai passé mon corps à l'air
j'ai passé l'amour à mon corps
j'ai passé mes sous à la banque
j'ai passé ma maison à  la poussière
j'ai passé ma poussière à l'aspirateur
j'ai passé mes talons aux aiguilles
j'ai passé ma bouche à l'eau
j'ai passé mes paroles à la bouche
j'ai passé ma bouche à l'eau
j'ai passé le monde à ma bouche
j'ai passé la terre à mes pieds
j'ai passé mes amis à l'oubli
j'ai passé mes bus à la ville
j'ai passé j'ai passé mon café à ma gorge
j'ai passé mon passé aux oubliettes
j'ai passé mon futur au néant
j'ai passé mon présent au futur
j'ai passé mon passé au présent
j'ai passé mon futur au passé
j'ai passé mes rires aux oiseaux
j'ai passé mes pleurs aux ruisseaux
j'ai passé mes soucis au psy
j'ai tout passé j'ai passé tout passé
j'suis essoufflé
j'ai passé mon temps à téléphone
j'ai passé mon temps à télé
j'ai passé mon temps à rien faire
j'ai passé mon temps m'énerver
j'ai passé mon temps m'essouffler
j'ai passé mon temps à aimer
j'ai passé mon temps acheter
j'ai passé mon temps ressasser
j'ai passé mon temps à passer
passé mon temps a passé
essoufflé je suis essoufflé claquée
je suis claquée
je claque, je clamse, je passe, j'ai claqué, je suis fini, mon temps a passé,
je suis léger, je vole,  je vole, enfin, je vole !


Sequence-1-058.png
 

suffirait qu'on dise qu'on est de l'air
et on se sentirait plus proches des oiseaux, plus proches des poussières,
du vent,
on serait plus légers, plus transparents, on aurait peut-être moins rempli le monde d'objets.
Et le paradis, on n'aurait pas dit qu'il est au ciel; on aurait dit : le paradis est sous nos pieds. Et on aurait laissé la terre tranquille.
Je dis que je suis fille de mon père l'air et la terre est ma mère.

Sequence-1-286.png


Si ça parle de l'espace entre le premier et le dernier souffle,
qu'est-ce que j'ai envie de dire ?
que je me rappelle pas de rien du premier souffle
et que du dernier si j'mourrais pas j'm'en rappellerais
y a un pays où toute leur vie construisent la tombe de leurs corps qui respire plus
la décorent la font leur
au moins si peuvent pas dire ce qu'y a après
i savent où ils sont sous la terre
après le dernier souffle
un homme dit :
 Le paysage est ton âme
tu es l'âme du paysage,
ton souffle relie entre elles les perles de ta vie.
Arpente les plateaux !
Nous mourrons tous aux hôpitaux
là où les chambres sont identiques.
A ta dernière respiration
garde une image de grand vent entre tes yeux immenses,
elle te fera danser pour l'éternité dans le vent immortel.
chacun son temps son temps de vie
chacun a son temps
dans ce temps de vie
entre deux souffles
tu me portes
et je te porte
et tu te portes
et tu t'emportes
et je me porte
et tu m'emportes
dans ce temps de vie ce temps de vie
entre deux souffles
qui s'en souvient
dans ce temps de vie ce temps temps temps de vie
tant de souffles entre deux souffles
et le premier et le dernier
combien de souffles derrière moi
et combien devant de souffles
qui le sait si devant il y a autant encore
que derrière
entre deux souffles
je cours et je m'essouffle
tu tombes je chute
je me relève tu reviens
entre deux souffles
et tu es beau mon amour
souffle sur mes cheveux
souffle sur ma peau
souffle sur mes paupières
ne t'arrête pas de souffler
ne termine pas de souffler
ne t'abstiens pas de souffler
combien de souffles encore
pour souffler sur nos peaux
pour mélanger nos souffles
mon amour
combien de souffles encore
pour mélanger nos souffles
pour souffler sur nos peaux
pour souffler sur nos vies
pour souffler sur la terre
pour souffler sur la terre
combien de souffles encore
avant moi
ne pars pas
entre deux souffles
il y a nos corps qui se rencontrent
quand ils se touchent
l'air ne passe plus entre nos corps
et nos souffles sont courts
nos souffles courts
entre deux souffles
souffle
souffle
souffle un peu
juste un peu
souffle
ne t'en va pas
avant
ton souffle
encore
ton souffle
soulève
ma poitrine
soulève
la poussière
soulève
nos poussières
nos corps
légers nos corps
et si je vole
tu es là
pour me tenir au sol
et si je vole
tu es là
entre deux souffles
je m'essouffle
ne me laisse pas
quitter le sol
entre deux souffles
parfois à bout
de souffle
combien de souffles
jusqu'au dernier
combien de souffles encore
pour rouler ensemble
dans nos souffles
et si c'est le dernier
le dernier de nos souffles
et si c'est le dernier
le dernier

Sequence-1-304.png


 "t'as vu t'asvut'asvutasvutasvu je vole je vole hé je vole tasvutasvutasvutasvutasvutasvut je vole h'é je vole hééééét'as vu 
 que ça revienne plusieurs fois, voix de vieillard, voix de femme, voix d'homme, ...

Séquence 1 280
 

Et si c'était presque ton dernier souffle
tu retiens quoi de ta vie ?
Qu'est-ce qu'il y a après ?
combien de souffles il te reste ?
qu'est-ce que tu as oublié de dire ?
qu'est-ce que tu ferais si tu avais une seconde vie ?
Où tu veux mourir ?
Quel endroit de ta vie est celui que tu retiens au moment de mourir ?

Sequence-1-311.png
 

Dans l'air flottent les souffles les respirations les oiseaux les musiques les ondes les satellites les drapeaux les poussières les microbes les bactéries les pluies les feuilles les particules les nuages les sacs en plastic les jambes les mains les fumées des moteurs les bruits les sirènes on assassine l'air...
Sequence-1-313.png



RESERVOIR DE QUESTIONS
y avait rien dans tes poumons et puis tu les remplis d'un coup
y avait l'air qui passait dans tes poumons et puis tu les vides d'un coup
et ça se passe entre les deux
On air
Tu veux parler de l'air
que tu respires
que je respire
qui nous gonfle
qui nous fait battre
c'est bien ça ?
tu veux parler de quoi ?
De toute une vie ?
Du temps qui passe ?
De ceux qui perdent leur souffle ?
De ceux qui prennent un nouveau souffle ?
De ceux qui s'essoufflent ?
De ceux qui soufflent ?
de ceux qui volent ?
de ceux qui chutent ?
T'as déjà fait une grande chute dans ta vie ?
T'es déjà tombé de haut ?
Tu as le vertige ?
Tu as déjà voulu sauter d'une tour ?
Tu veux parler de quoi ?
De ceux qui passent ?
De l'air qui nous traverse ?
Tu veux parler de quoi ?
Du silence dans l'air ?
De l'ange qui passe ?
Du vent dans les feuilles ?
Des premiers astronautes ?
Des premiers aviateurs ?
Des satellites ?
Des fusées ?
On air, tu veux parler de quoi ?
Le temps qui passe  ?
Tu veux parler de quoi ?
L'air qui traverse tes poumons ?
les airs qui traversent ta tête ?
Les ondes qui traversent l'air ?
la radio ? les satellites ? toutes les inventions qui font que maintenant on parle à quelqu'un comme si on parlait tout seul n'importe où dans le monde ?
Tu veux parler de quoi avec on air ?
La vie au fil de l'air ?
Tu veux parler de la parole façonnée par l'air ?
tu veux parler de l'amour qui nous lie aussi indicible que l'air ?
aussi impalpable ?
Tu veux parler de l'air entre nos corps qui disparaît quand nos corps se touchent ?
Tu veux parler de quoi ?
La pollution de l'air ?
L'air frais, l'air chaud, l'air vicié ?
Tu veux parler de quoi ?
De la respiration ?
Des oiseaux ?
Tu voudrais être un oiseau ?
Tu as déjà voulu voler ?
Tu regardes les poussières qui dansent dans l'air ?
Tu as couru après les papillons quand tu étais petit ?
Tu guettes l'abeille qui se pose sur une fleur ?
Tu as vu les chauves souris voler le soir ?
Tu as regardé les formes des nuages? Toutes les formes du monde qui passent dans les nuages ?
Tu as vu le sable soulevé par le vent ?
Et les papiers trimballés par le vent ?
Et les tempêtes de vent qui chahutent les arbres ?
Et un enfant emporté par le vent, tu le sais ?
A la fin du marché, tout roule trimballé par le vent
Tu veux parler de quoi ?
Les ombres que le vent balance sur les trottoirs, sur les murs ?
Tu veux parler de quoi ?
Tu ouvres les fenêtres chez toi pour faire entrer l'air ?
Tu as parfois besoin de prendre l'air ?
Tu t'aères souvent ?
Où tu vas pour t'aérer ?
Tes poumons fonctionnent bien ?
Tu as déjà dit je t'aime à ceux que tu aimes ?
Tu voudrais quitter la terre en faisant un dernier saut, ta petite valise à la main ?
Où tu voudrais être au moment de ton dernier souffle ?
C'est un peu flou l'air c'est vaste l'air c'est tellement d'espace l'air
c'est à l'intérieur c'est à l'extérieur ça rentre à l'intérieur à l'intérieur de mon intérieur ça flotte à l'extérieur c'est vaste c'est partout c'est dans tous les vides
dans tous les creux
T'as déjà suivi une feuille que le vent emporte ?
T'as déjà suivi le vent ? le sens du vent avec une girouette en main ?
Tu es déjà allé là où le vent te mène ?
Tu connais l'histoire des cygnes sauvages ?
Tu as déjà été emporté par le vent ? Tes cheveux qui volent..
tu veux parler de quoi ? dis-moi de quoi ?
TU te sens parfois léger, léger, léger comme l'air ?
tu voudrais parler de quoi ?
De l'air de famille ?
L'air de famille ?

Sequence-1-324.png


dans l'air il y a ma joue mon cou mon enfant mon amour

Parfois l'air entre nous est  plein de murs
 prendre l'air
de l'air entre toi et moi
garder de l'air entre toi et moi
entre toi et moi il y a l'air
l'air
l'enfant se pose dans l'air entre toi et moi
entre toi et moi
il y a l'air et l'enfant

Sequence-1-335.png

J'ai l'air de quoi ?
J'ai l'air de rien, l'air triste, l'air joyeux, l'air désabusé, l'air en colère, l'air enchanté, l'air gai, l'air d'ici, l'air d'ailleurs, l'air d'accord, tu as l'air contrarié, il a l'air absent, nous avons l'air reposés, vous avez l'air fatigués, ils ont l'air perdus, j'ai l'air essoufflée, tu as l'air à bout de souffle, il a l'air dans le vent, elle a l'air libre, nous avons l'air légers, vous avez l'air frais, ils ont l'air inspirés, elles ont l'air expirées, j'ai l'air raréfié, tu as l'air putréfié, affamé, ahuri, hébété, décalé, il a l'air aérien, céleste, au septième ciel, elle a l'air dans les nuages, vaporeuse, dans la lune, nous avons l'air dans le gaz, dans les étoiles, vous avez l'air tête en l'air, lunatiques, transparents, ils ont l'air étranges, bizarres, épanouis, épuisés, enthousiastes, désuets, elles ont l'air vieillottes, dispersées, déséchées, gelées, fanées, flétries, âgées, malades, froissées, fissurées, brisées, en fin de course, abîmées, j'ai l'air plus jeune que mon âge, j'ai l'air bête, idiote, stupide, imbécile, bécasse, banale, tu as l'air branchée, fripée, débile, frappé,  il a l'air honnête, droit dans ses bottes, à côté de ses pieds, tête en l'air, périmé, nous avons l'air pâles, fantomatiques, malades, déprimés, vous avez l'air dans l'air du temps, vous avez l'air dans le vent ils ont l'air lourds, légers, fluides, féroces, faciles, habiles, agiles
J'ai l'air de famille, j'ai l'air de fête, j'ai l'air à la bouche

 Sequence-1-157.png


L'air c'est quoi l'air ? C'est quoi l'R ?
C'est la parole
la parole est mouillée
elle est surtout souffle
dans l'expiration je parle
Pour inspirer expirer, je n'ai besoin de personne
mais parler, c'est lié à l'autre
A l'air et à l'autre.
Le souffle de la parole / l'amour


J'aime le vent dans ma maison
j'ai besoin d'air
j'ai besoin de prendre l'air

(Et puis, le moteur plus lourd que l'air propulse dans l'espace un oiseau métallique qui n'a pas besoin d'air pour voler)

 là où est mon corps c'est un trou dans l'air
mon corps pousse l'air
 
L'air est agité par une colère.
Il y a de la colère dans l'air,
le peuple des arbres s'en balance.

"Le monde est ma maison
j'y plante les réverbères
je déroule les trottoirs
 j'arrose le marronnier
Je lâche quelques oiseaux
Au coin je pose une terrasse de café
un échiquier
Je m'assieds
je regarde le monde
je me sens bien
je suis chez moi.
Allez, allez !
Remuez l'air !
Pigeons, claquez des ailes !
Parlez, gens !
Pleuvez, nuages !
Poussez, fleurs !
Ventez, feuilles !
Expulsez !
Essouflez !
Claquez !
Soufflez !
Soufflez !
Fusez ! Aérez ! Soufflez  ! Ventez  ! Inspirez ! Propulsez ! Pulsez  ! Volez ! planez !
clamsez !

Sequence-1-143.png

 
Je pense à Resteigne l'été le filet à papillons
l'enfance à Resteigne
couchée sur le dos regarder passer les nuages toute l'après-midi
les nuages ont toutes les formes du monde
l'enfance à Resteigne me manque
je manque d'air


ciel-1d-oiseau-copy.jpg
 








Partager cette page

Repost0